NOS PARTENAIRES

image 0image 1image 2image 3image 4image 5image 6image 7image 8image 9image 10image 11image 12image 13image 0image 1image 2image 3image 4image 5image 6image 7image 8image 9image 10image 11image 12image 13

Retrouvez-nous sur

Partager

LAURÉATS BRICO-FILMS

image 0image 1image 2image 3image 4image 5image 0image 1image 2image 3image 4image 5
Home ACTUALITE Clap Ivoire 2017: Les lauréats de la phase nationale connus
Clap Ivoire 2017: Les lauréats de la phase nationale connus PDF Imprimer Envoyer

C’est fait ! Les représentants ivoiriens à Clap Ivoire 2017, concours de courts métrages-vidéo des jeunes techniciens et réalisateurs des pays de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) sont connus.

Il s’agit de Doumbouya Mariam, avec son film « Pile à l’heure » et Koffi Ursula, avec « A cette inconnue »,

respectivement 1ère et 2edans la catégorie « Fictions ». Kayayé Malika avec « Lié à la vie » et Kouakou Félicia avec « Le néré », respectivement 1ère et 2e dans la catégorie « Documentaire ».

 

 

Les premiers de chaque catégorie ont reçu une enveloppe de 500 mille francs Cfa et une enveloppe de 300 mille francs Cfa au deuxième de chaque catégorie. Ils représenteront la Côte d’Ivoire à la finale internationale de Clap Ivoire du 04 au 08 septembre prochain à Abidjan. C’était dimanche, au siège de l’Office national du cinéma en Côte d’Ivoire (Onacci) à Cocody-M’pouto.

Sur les 23 films en compétition (17 fictions et 06 documentaires), quatre ont été primés.


Pour le président du jury, Bony Assi, enseignant-chercheur au département des Arts à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, « toutes les productions étaient de bonne qualité. Notre métier a des règles. Nous avons fait l’évaluation en nous en tenant rigoureusement », a-t-il dit.

Marie Paul Kossonou, conseiller spécial, représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie, a pour sa part souligné que cet événement est une plate-forme de formation et d’échanges. « C’est un outil important d’apprentissage pour vous les jeunes », a-t-il dit. Il a exhorté les festivaliers au courage. Car, selon lui, le cinéma est une industrie pourvoyeuse d’emplois et de ressources. « Soyez généreux dans l’effort et la persévérance ».


Après lui, François Yao, directeur général de l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire, s’est félicité de la tenue de cette édition. « En comparaison de l’année dernière, c’est une bonne participation; elle n’est guère massive mais elle est satisfaisante au regard de la modicité de nos moyens », a-t-il informé. Avant de conclure: « Ceux qui représenteront notre pays le feront dignement et hisseront par leur talent, notre nation au premier rang ».

BOGUI SIMON

(Stagiaire)

 
© 2012 BRICO-FILMS | Joomla Template by vonfio.de